@Yodamanu's street photo blog. All photos shot by me unless specified otherwise. Le blog de @Yodamanu. Street photo et tests de matériel.
Untitled, Strasbourg, February 2014.

Untitled, Strasbourg, February 2014.

Untitled, Strasbourg 2014. 
Leica M6, Nokton 35mm f1.4 SC, Fuji 800Z

Untitled, Strasbourg 2014. 

Leica M6, Nokton 35mm f1.4 SC, Fuji 800Z

Untitled, Strasbourg, January 2014. Leica M6, Voigtlander Nokton 35mm f1.4 SC, Fuji 800z.

Untitled, Strasbourg, January 2014. Leica M6, Voigtlander Nokton 35mm f1.4 SC, Fuji 800z.

Untitled, Strasbourg, January 2014. Leica M6, Nokton 35mm f1.4 SC, Fuji 800z, converted in b&w in Lightroom.

Untitled, Strasbourg, January 2014. Leica M6, Nokton 35mm f1.4 SC, Fuji 800z, converted in b&w in Lightroom.

Out of the blue II, Strasbourg January 2014.

Out of the blue II, Strasbourg January 2014.

Out of the Blue, Strasbourg, January 2014. Leica M6, Nokton 35mm F1.4 SC, Fuji 800z. Out of the can.

Out of the Blue, Strasbourg, January 2014. Leica M6, Nokton 35mm F1.4 SC, Fuji 800z. Out of the can.

Untitled, Strasbourg, January 2014. Leica M6, Nokton 35mm f1.4 SC, Fujifilm 800Z.
My first analog reflection, shot with my Leica M6, the Nokton 35mm f1.4 SC (prone to flare as you can see on the lower left side) and one of my last 5 rolls of Fuji 800Z, a great allrounder- a bit on the grainy side but very capable.
You’ll let me know what you think of it, but I find the result even sharper than one of the reflections shot with a M9. And it’s not due to the lens or the aperture: I didn’t change the way I shoot. At least f4 and 1/90 as long as I have enough light.
Anyway it’s great to see that film can handle the topic this well. It’s also a great reminder that a good film/lens combo yields great results and sometimes save you much time in editing. The colors were spot right after the scan so I didn’t have to edit the pic much. I just cropped a bit on the left.
More to come!

Untitled, Strasbourg, January 2014. Leica M6, Nokton 35mm f1.4 SC, Fujifilm 800Z.

My first analog reflection, shot with my Leica M6, the Nokton 35mm f1.4 SC (prone to flare as you can see on the lower left side) and one of my last 5 rolls of Fuji 800Z, a great allrounder- a bit on the grainy side but very capable.

You’ll let me know what you think of it, but I find the result even sharper than one of the reflections shot with a M9. And it’s not due to the lens or the aperture: I didn’t change the way I shoot. At least f4 and 1/90 as long as I have enough light.

Anyway it’s great to see that film can handle the topic this well. It’s also a great reminder that a good film/lens combo yields great results and sometimes save you much time in editing. The colors were spot right after the scan so I didn’t have to edit the pic much. I just cropped a bit on the left.

More to come!

Fading to grey. Strasbourg , April 2013. Leica M6, Kodak TriX 400, Voigtlander Nokton 35mm f1.4 SC.

Fading to grey. Strasbourg , April 2013. Leica M6, Kodak TriX 400, Voigtlander Nokton 35mm f1.4 SC.

White door, black shadow, Strabourg, November 2012.

White door, black shadow, Strabourg, November 2012.

#Leica M6, #Noctilux f1, #Film #Ilford #XP2, #NYC
Les doigts boudinés mais d’une agilité démoniaque, ce papy venait jouer un peu d’accordéon aux personnes attablées dans Little Italy. Des airs romantiques pour les amoureux, la musique du Parrain pour les autres. Il est venu nous interpréter je ne sais plus quoi, on a échangé quelques mots après. Il nous a dit qu’il était d’origine russe, mais il a fui quand je lui ai demandé, en russe, s’il le parlait encore. Il a continué sa tournée. Cette même tristesse dans le regard.
Techniquement, le Noctilux permet de saisir la scène alors qu’on n’y voit goutte. Et de donner, à f1, un joli bokeh avec les guirlandes. C’est d’ailleurs elles qui m’ont fait prendre l’appareil. Avec les optiques ultralumineuses, il vaut parfois mieux trouver le bokeh d’abord et attendre que le sujet s’y inscrive.
PS: mon scanner Plustek est toujours en rade, la faute à des drivers pourris et à un SAV à la rue. Mon dernier mail date d’il y a 3 semaines, il est toujours sans réponse. J’avais juste oublié de publier cette photo, scannée avant le crash de la bête.

#Leica M6, #Noctilux f1, #Film #Ilford #XP2, #NYC

Les doigts boudinés mais d’une agilité démoniaque, ce papy venait jouer un peu d’accordéon aux personnes attablées dans Little Italy. Des airs romantiques pour les amoureux, la musique du Parrain pour les autres. Il est venu nous interpréter je ne sais plus quoi, on a échangé quelques mots après. Il nous a dit qu’il était d’origine russe, mais il a fui quand je lui ai demandé, en russe, s’il le parlait encore. Il a continué sa tournée. Cette même tristesse dans le regard.

Techniquement, le Noctilux permet de saisir la scène alors qu’on n’y voit goutte. Et de donner, à f1, un joli bokeh avec les guirlandes. C’est d’ailleurs elles qui m’ont fait prendre l’appareil. Avec les optiques ultralumineuses, il vaut parfois mieux trouver le bokeh d’abord et attendre que le sujet s’y inscrive.

PS: mon scanner Plustek est toujours en rade, la faute à des drivers pourris et à un SAV à la rue. Mon dernier mail date d’il y a 3 semaines, il est toujours sans réponse. J’avais juste oublié de publier cette photo, scannée avant le crash de la bête.

#Leica, #Noctilux f1, Ilford XP2 pushed @ 800. Strasbourg, summer 2011.

#Leica, #Noctilux f1, Ilford XP2 pushed @ 800. Strasbourg, summer 2011.

(#Leica M6, #Noctilux 50mm f1, #Ilford XP2)

De l’intérêt, pour le portrait nocturne, d’avoir des amis accros à leurs smartphones.

(#Leica, #Summilux M 35mm f1.4 asph., #Streettogs)
J’ai cherché à équilibrer les lignes de stationnement et le drapeau pour la compo. Et j’ai trouvé marrant d’isoler les pieds dans un petit triangle en bas à droite. La réalité non reflétée se retrouve reléguée dans trois coins. Sur ce plan, la photo marche bien.
Pour le reste, c’est de l’Ilford XP2 à 400 avec un objectif fermé à 5.6, pour un piqué maximum avec le Summilux.

(#Leica, #Summilux M 35mm f1.4 asph., #Streettogs)

J’ai cherché à équilibrer les lignes de stationnement et le drapeau pour la compo. Et j’ai trouvé marrant d’isoler les pieds dans un petit triangle en bas à droite. La réalité non reflétée se retrouve reléguée dans trois coins. Sur ce plan, la photo marche bien.

Pour le reste, c’est de l’Ilford XP2 à 400 avec un objectif fermé à 5.6, pour un piqué maximum avec le Summilux.

Loading... No More Posts Load More Posts